En visite à Dakar, une équipe de Mozilla va installer une communauté Mozilla Sénégal

Mozilla Europe est à Dakar ! En effet, une équipe composée du Community Manager de Mozilla pour l’Europe, Moyen Orient et Afrique, du développeur plateforme Mozilla, du développeur web pour mozilla et de la contributrice et rédactrice du site www.bonjourmozilla.fr/ est en visite au Sénégal du 26 au 31 avril 2011 sur invitation de Jokkolabs et d’autres membres sénégalais de la communauté du Logiciel Libre, pour animer une série d’ateliers et de conférences autour du Logiciel Libre, tisser des liens entre nos pays, et... fêter la sortie de Firefox 4 !

A l’occasion de cette visite, sera mise en place une communauté Mozilla Sénégal. « Aujourd’hui, Mozilla est en train de réécrire l’histoire de l’internet, et l’Afrique n’est pas en reste, c’est ainsi qu’après le Ghana, le Kenya, la Tunisie, pour ne citer que ceux-là, Mozilla accoste au Sénégal pour soutenir la communauté du logiciel libre, célébrer la sortie de la dernière version de leur navigateur : Firefox 4, mais aussi élargir la communauté en créant Mozilla-Sénégal » a expliqué le leader de la communauté naissante de Mozilla au Sénégal, Mohamadou Moustapha Camara,.

« Mozilla Firefox a besoin de tous les talents ! Chaque personne qui veut contribuer à promouvoir un Internet ouvert à tous est la bienvenue. C’est ainsi que, partout dans le monde, des personnes partageant cette vision d’Internet se sont regroupées pour former des « communautés ». Ces communautés sont ensuite épaulées par Mozilla » peut-on lire dans un communiqué parvenu à la rédaction de Pressafrik.com. Selon la même source : « cette communauté permettra de stimuler l’innovation, l’ingéniosité et la créativité des ressources humaines et intellectuelles dont regorge ce pays, mais aussi de créer une synergie autour des technologies Mozilla en incitant les développeurs, les universités, les entreprises, les administrations à contribuer au projet Open-source ».

Firefox est le principal produit proposé par la fondation Mozilla : il s’agit d’un navigateur Internet concurrent de Chrome, Safari et Internet Explorer. Firefox est le navigateur le plus utilisé en Europe (et au Sénégal !).

Non seulement Firefox 4 est plus rapide, mais il est aussi plus respectueux de la vie privée (avec des fonctions permettant de bloquer les publicités, ou les sites identifiant votre adresse IP). Bref, Firefox 4 vous offre un contrôle total sur la manière dont vous utilisez Internet. Avec son interface simplifiée, de nouvelles fonctionnalités amusantes à utiliser, des performances accrues et les toutes dernières technologies Web ouvertes, Firefox 4 vous offre le futur d’Internet, dès aujourd’hui sur votre ordinateur, comme sur votre téléphone portable !

Le communiqué de faire savoir : « cette collaboration ne s’arrêtera pas à la fin de notre séjour. C’est le principe même de Mozilla : être toujours là quand on a besoin de nous. Car Mozilla ce sont des milliers de contributeurs dans le monde entier. Des milliers de personnes qui s’entraident dans leurs projets respectifs, le plus simplement du monde. La force de Firefox c’est de s’adapter à chacun ! L’Internet qu’il vous propose est un Internet à votre image :vous pouvez le moduler selon vos envies et vos besoins ».

Papa Mamadou Diéry Diallo

(Source : Pressafrik, 27 avril 2011)

Issu du site www.osiris.sn - http://www.osiris.sn/article6613.html

Usages et compétence TIC en formation initiale à l’ENS d’Abidjan (Côte d’Ivoire : le cas des formateurs et des futurs enseignants)

Thèse de Mian Antoine en intégration pédagogique des TIC, En ligne sur le site de l’Agenda panafricain de recherche en intégration pédagogique des TIC : Présentation:

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont de plus en plus présentes dans toutes les sphères de la société y compris dans l’éducation. Pour favoriser des usages effectifs de ces technologies par des enseignants dans les salles de classe, il devient pertinent de s’intéresser aux usages qu’en font certains formateurs et futurs enseignants dans le cadre de la formation initiale. Ainsi, dans le contexte de la formation initiale des enseignants en Côte d’Ivoire à l’ENS d’Abidjan, l’objectif général de la présente thèse est de documenter les usages et la compétence TIC.

Pour répondre à ces préoccupations, une étude qualitative exploratoire a été réalisée à l’Ecole normale supérieure (ENS) d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Les entrevues individuelles semi-dirigées avec des formateurs (n = 9) et des futurs enseignants (n = 15) ont été analysées, en adoptant une approche méthodologique basée essentiellement sur l’analyse du contenu. Les résultats sont présentés sous forme d’articles scientifiques. La thèse tente ainsi de décrire des usages des TIC par des futurs enseignants, de dresser un profil des formateurs usagers des TIC dans le cadre de la formation initiale à l’ENS d’Abidjan. Elle veut aussi examiner les usages des TIC par des futurs enseignants, en formation initiale, pour certaines des composantes de la compétence TIC. Les résultats obtenus permettent de dresser une typologie des usages des TIC par des futurs enseignants dans le cadre de leurs activités d’apprentissage. Pour ce qui est des formateurs, trois profils d’usagers ont été dressés :

1. Les usagers de bas niveau qui font usage des TIC uniquement pour la recherche et la production de documents ;

2. Les usagers de niveau moyen qui, en plus de la recherche et la production de documents, utilisent les outils électroniques de communication dans leurs pratiques professionnelles, et font souvent usage des TIC dans leur classe ;

3. Les usagers de bon niveau qui, en plus de faire usage des outils de communication dans leurs pratiques professionnelles et d’intégrer les TIC dans leurs pratiques en classe, disposent de pages Web à but éducatif.

Par ailleurs, l’analyse des discours des futurs enseignants sur les usages des TIC laisse percevoir que la compétence TIC se révèle de façon inégale à travers quatre de ses composantes.

En effet, même s’ils n’ont pas une posture critique face aux TIC, ces futurs enseignants ont une conscience de leurs avantages dans le cadre de leur formation. Ainsi, ils utilisent les TIC pour communiquer, rechercher les informations, les interpréter afin de résoudre un problème, se constituer un réseau d’échanges et de formation continue. Même si l’intégration des TIC dans la formation initiale des enseignants en Côte d’Ivoire n’est pas encore effective, des formateurs et des futurs enseignants en font usage dans le cadre de la formation.

Téléchargez la thèse - 2,20Mo

Atelier REL de Dakar

Cet atelier était placé sous le patronage du Président de la CONFEMEN, monsieur Kalidou Diallo, Ministre de l'éducation du Sénégal.

Monsieur le Doyen de l’Inspection Générale de l’Education du Sénégal, représentant du Ministre,

Monsieur le Doyen de la Faculté des Sciences et technologies de l’Education et de la Formation,

Mesdames les représentantes de la ville de Saint-Maur des Fossés et de la municipalité dakaroise de Mermoz/Sacré Cœur,

Messieurs les représentants de la ville de Ziguinchor,

Monsieur le représentant du Consil régional de Dakar,

Monsieur le directeur exécutif d’Apréli@ Sénégal,

Monsieur le secrétaire général d’Apréli@ Togo,

Monsieur le représentant de la Fondation Paul Gérin-Lajoie,

Madame la représentante de Teacher Education in Sub Saharan Africa,

Monsieur le représentant de Turkish AirLines,

Monsieur le représentant de Smile,

Madame la représentante du Forum des Educatrices Africaines,

Madame et Monsieur les représentants de Sénéclic,

Mesdames et messieurs les représentants des agences de coopération,

Mesdames et messieurs les représentants de directions ministérielles,

Mesdames et messieurs les journalistes,

Mesdames et messieurs les participants,

Permettez-nous, tout d’abord, d’exprimer notre profonde gratitude à vous tous dont la présence, ici, manifeste votre intérêt et votre soutien aux activités que le réseau Apréli@ et ses partenaires mènent depuis déjà quatre ans en collaboration féconde avec nombre d’entre vous; permettez-nous aussi de souhaiter la bienvenue à ceux qui nous ont rejoints plus récemment, en exprimant leur souhait de mener avec nous des collaborations suivies.

Nous tenons tout particulièrement à remercier les maires de Ziguinchor et de Saint-Maur des Fossés, dont le soutien sans faille a permis la tenue de cet atelier, de même que le conseil municipal de Mermoz Sacré Cœur, partenaire de la première heure, qui a proposé avec enthousiasme de participer à la phase-pilote des e-jumelages, ainsi que monsieur le Doyen de la FASTEF qui a proposé d’accueillir nos travaux. La FASTEF jouit d'une reconnaissance internationale de 1er premier plan, notamment pour la production de ressources numériques d’enseignement-apprentissage, et nous nous félicitons du renforcement des liens féconds qui nous unissent depuis les prémisses de nos activités. De même, le soutien logistique du centre de calcul informatique de l’Université Cheikh Anta Diop et la disponibilité constante de son directeur nous ont apporté une aide précieuse.

Toute notre gratitude va également à la fondation Paul Gérin-Lajoie, et particulièrement à son président, François Gérin-Lajoie, qui a rendu possible la participation de notre ami Aliou Sow, expert en édition; Aliou a entrepris la création d’Apréli@ Guinée, avec le soutien précieux d’Aïcha Ba Diallo, notre vice-présidente. Nous remercions également notre partenaire TESSA d’avoir permis la participation de Michèle Deane, en charge de la partie francophone de TESSA, ainsi que celle des deux représentants TESSA au Togo. Cette participation du Togo nous réjouit tout particulièrement car elle traduit le renforcement des liens suivis entre TESSA et Apréli@, le secrétaire général d’Apréli@ Togo, Richard Agbogan, étant l’un des deux responsables de TESSA au Togo ; elle montre aussi que la dynamique des ressources éducatives libres africaines transcende les barrières linguistiques héritées de l’histoire. Nous formons le vœu que les e-jumelages éducatifs s’étendent aux pays anglophones, et nous avons le plaisir de vous annoncer l’entrée dans le dispositif e-jumelages de Franky Nursery and Primary School, de Yaoundé. Enfin, nous tenons à formuler nos remerciements les plus chaleureux à Mamadou N’Doye, parrain des e-jumelages, dont le soutien constant a joué un rôle précieux dans le développement d’Apréli@. Etant retenu à Tunis par la préparation de la triennale de l’ADEA, il n’a pas pu être parmi nous aujourd’hui.

Les villes-pilotes ont montré une compréhension et une vision pionnière remarquables de la manière dont les e-jumelages peuvent renouveler et dynamiser les jumelages scolaires et leur donner un tout autre impact, tant sur le plan éducatif que citoyen, dans un village planétaire à terme interconnecté et interdépendant. Le dispositif de e-jumelages s’ancre dans les relations de coopération étroites et suivies entre Saint-Maur et Ziguinchor depuis 1966, et met à profit l’innovation technologique pour réaliser une solidarité numérique des territoires au service de l’éducation, source et cœur du développement durable.

Le modèle pédagogique des e-jumelages, que nous allons mettre en partage et améliorer ensemble durant ces trois jours, reflète bien cette inscription dans un territoire, en partant du plus proche et du mieux connu pour aller vers le plus lointain et découvrir l’Autre, dans un double mouvement de décentration mais aussi de centration et de réflexion sur soi-même.
Ce modèle consiste, en effet, à produire un carnet de voyage numérique sur la ville de ses partenaires. Pour y parvenir, chaque classe aura besoin de solliciter la classe partenaire pour recueillir des informations sur elle-même, son école, son quartier, sa ville, sa région, son pays, puis de les traiter, les organiser et les mettre en forme. Pour le recueil des informations, les élèves devront avoir recours à des personnes –ressources diverses, telles que les parents et les élus locaux. La production finale, le carnet de voyage numérique, sera mise en ligne sur le site des municipalités partenaires, et sera le reflet d’un travail collaboratif impliquant l’école et ses partenaires. La pédagogie socioconstructiviste mise en œuvre dans le dispositif pédagogique des e-jumelages vise à placer l’enfant en position d’acteur, de producteur de savoirs, d’ambassadeur de son école et de la communauté autour de l’école, ainsi que de citoyen du village global.

Afin de concrétiser la relation interactive que nous souhaitons entre l'école et son environnement, cet atelier de production associe de façon collégiale l’ensemble des acteurs. Puisque l'on s'approprie mieux ce que l'on crée, il privilégie une démarche participative multi partenariale.

Le projet e-jumelages vise donc à favoriser des attitudes de partage, de coopération, d’entraide et de solidarité, c’est -à-dire une transformation individuelle et sociale gage de développement humain et social durable. Basé sur l’échange interculturel, il permettra également une meilleure visibilité des ressources numériques africaines, valorisant ainsi le patrimoine culturel, linguistique et spirituel africain.
Appuyé sur la coopération décentralisée entre Ziguinchor et Saint-Maur des Fossés, il sera mis à la disposition des municipalités africaines, qui pourront également se l’approprier pour faciliter des échanges entre écoles et villes africaines, dans une perspective d’intégration interafricaine.

Au nom du réseau Apréli@ et de ses partenaires, j’exprime à nouveau notre engagement déterminé à contribuer de notre mieux au développement durable et de qualité de l’éducation et de la formation en Afrique; nous invitons à nous rejoindre celles et ceux qui se reconnaissent dans notre vision, notre intention et notre démarche.

Je vous remercie.

Présidente d’Apréli@ (Association pour la Promotion des Ressources Libres @fricaines)

L'atelier international des e-jumelages Apréli@ a pris fin

L’Association pour la promotion des ressources éducatives libres @fricaines (Apréli@), Apréli@ Sénégal, les villes jumelées de Saint-Maur des Fossés (France) et Ziguinchor (Sénégal), ont tenu à Dakar du 5 au 7 avril 2011 à la FASTEF (Faculté des Sciences et Technologies de l’Education et de la Formation, ex-ENS), l’atelier international de lancement de la production des ressources des e-jumelages éducatifs francophones.

Cet atelier a réuni des enseignants, des formateurs d’enseignants, des chercheurs en éducation, des responsables pédagogiques et administratifs, des élus locaux, des représentants des parents d’élèves, des comités de gestion des écoles, des partenaires nationaux et internationaux, notamment la Fondation canadienne Paul Gérin-Lajoie et le consortium TESSA (Teacher Education in SubSaharan Education), Smile, intégrateur de solutions OpenSource, et Turkish Airlines.

Les participants ont unanimement salué la hauteur et la richesse des échanges qui ont permis de co-élaborer le modèle pédagogique des e-jumelages.

Le scenario de ces e-échanges coopératifs bilatéraux consiste à réaliser un Carnet de voyage numérique dans la ville des partenaires. La réalisation de ce carnet mettra à contribution l’ensemble de la communauté éducative, dans un processus participatif et multi partenarial.

Les participants ont réfléchi sur un ensemble de questions relatives au pilotage du projet, ce qui leur a permis de concevoir les outils et méthodes appropriés de collaboration, de suivi accompagnement, de formation et d’évaluation, ainsi qu’une stratégie d’appropriation des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).

Partant du Sénégal, le projet d’e-jumelages éducatifs impliquera dès la rentrée 2011 l’ensemble du réseau Apréli@, soit à ce jour : Burkina Faso, Cameroun, Côte D’Ivoire, Guinée, Mali, Togo et Sénégal.

Au niveau des partenariats institutionnels, Apréli@ et la Fondation Paul Gérin-Lajoie se sont engagées à poursuivre et renforcer leurs collaborations en vue de mettre en œuvre des synergies/complémentarités dans le domaine de l’intégration des TIC dans les pratiques enseignantes africaines.

Dans ce sens, les deux structures décident de mener une action promotionnelle conjointe des projets TIC actuellement menés dans la sous région ouest africaine, et de la mettre en partage lors de la triennale de l’Association pour le développement de l’Education en Afrique (ADEA) de décembre 2011 à Ouagadougou.

Apréli@, la Fondation Paul Gérin-Lajoie et TESSA s’attachent à mettre les TIC au service du développement durable de l’éducation et de la formation, en favorisant des attitudes de partage, de coopération, d’entraide et de solidarité.

Elles invitent à les rejoindre les acteurs partageant cette vision, cette intention et cette démarche.

[146] Table ronde « Libre et solidarité numérique, coopération avec l'Afrique »

11es RMLL du 6 au 11 juillet 2010

[146] Table ronde « Libre et solidarité numérique, coopération avec l'Afrique »

Conférencier : Jean-Pierre Archambault & Pascale Luciani & Yves Miezan Ezo & Geneviève Pouchin & Jean-Yves Jeannas
Date : 7 juillet 2010
Licence de la vidéo : CC-BY-SA
Description / Slides / Biographie

Par défaut la vidéo est lue en haute qualité. Si votre accès à Internet n'est pas assez rapide, passez en basse qualité

Haute Qualité - Basse Qualité - Téléchargement

01:06
91:05

basse qualité

Carnet de l'atelier international des e-jumelages Apréli@

Coopération décentralisée : l'association Apréli@ démarre son projet de « e-jumelages » entre écoles de France et d'Afrique

Pour lire la dépêche - http://www.aprelia.org/index.php?option=com_content&view=article&catid=57&id=780&Itemid=62

Dépêche n° 147912 © Copyright AEF - 1998/2011 - 35

Conformément au code sur la propriété intellectuelle, toute reproduction ou transmission, de cette dépêche est strictement interdite, sauf accord formel de AEF.

Dépêche n°147912