Colloque OpenSource en Afrique du Sud


Invité par les organisateurs de la première convention OpenSource d'Afrique du Sud, je participerai à l'événement du 19 au 22 avril 2010.

En compagnie de Hennie Bezuidenhout – Meraka Institute (SA), Isabel Gwebu – City of Cape Town (SA), Seun Adegelu – Educampus (Nigeria), George Nyambura – Free Software & OS Foundation for Africa, Michael Serero – Presidential national Commission on Information Society & development (NPC on ISAD), Anthon Keyter – Department of Arts and Culture, Arno Webb – SITA et Nthabiseng Mosupye – Department of Public works, j'animerai les débats sous la houlette de Donald Phejane, Diretcteur de Corptrain et organisateur du forum.

Le site de l'événement


Fin d'épisode...


Les journées des 25 et 26 février derniers ont vu circuler sur Internet un certain nombre de fausses informations sur le prétendu double jeu de l'ISOC et plus spécifiquement, du chapitre français de l'ISOC.

Tout commence (ou presque) lorsque qu'un journaliste poste sur son blog un article sur la mort annoncé d'un des principes fondamentaux de l'ISOC, la défense de la neutralité du Net.
Dans cet article, nous trouvons pêle mêle, des informations tirées de "fuites" de l'ISOC Monde, insinuant que cette dernière n'aurait d'autres velléités que celles de détruire ce pour quoi elle s'est créée et organisée :

Préserver et défendre les valeurs fondamentales de l’Internet que sont l’universalité, l’accessibilité, le respect des standards ouverts, la non discrimination du réseau et l’interopérabilité des solutions techniques

Devant les nombreuses réactions condamnant l'ISOC et son chapitre français, le Bureau de l'ISOC français a tenu à réaffirmer ses valeurs fondamentales, sa cohésion et son unicité.

La position de l'ISOC France est affirmée, répétée et immuable.

L'ensemble des allégations portées à notre encontre a donc été démenti, entrainant par la même occasion un mea culpa du journaliste.

Table ronde : le libre et la relance économique, au delà de la question du coût


BONNES PRATIQUES : le libre et la relance économique, au delà de la question du coût

Solutions Linux / Open Source 2010

L’open source est une opportunité manifeste dans le contexte économique actuel. Le salon qui se tiendra du 16 au 18 mars 2010 dans le Hall 1 de la Porte de Versailles sera une tribune de choix et un
carrefour d’échanges incontournable pour rencontrer les prescripteurs, échanger sur votre marché, être au coeur de la communauté et augmenter votre visibilité sur le marché IT.

Le 18, de 14H00 à 15H30 j'aurai l'immense honneur et la joie de prendre part à la Table Ronde organisée par Philippe Davy, portant sur le Libre et la relance économique, aux côtés de Dave NEARY, Consultant, Neary Consulting, Philippe MONTARGES, Co-fondateur, Alter Way, Cyril THIERY, Directeur Technique, Agarik et François ELIE, Président, Adullact.

En période difficile, le logiciel libre représente une opportunité pour les entreprises et les administrations et collectivités. Sur le plan tarifaire, d'abord, il permet de s'affranchir du coût des licences. Mais c'est aussi l'occasion de mettre en œuvre les meilleures pratiques en termes de développement, de déploiement et de mutualisation, aussi bien pour les utilisateurs que pour les éditeurs de solutions. Le logiciel libre a également un rôle à jouer dans la création d'entreprises, en facilitant l'accès aux ressources informatiques.

  • Comment évaluer les avantages pour chaque activité ?
  • Comment intégrer les logiciels libres au sein d'un existant propriétaire ?
  • Comment s'engager dans la mutualisation ?
  • Comment tirer le meilleur parti des ressources offertes par les communautés et les acteurs des projets ?
Telles sont certaines des problématiques qui y seront évoquées.