Un week end aux Champs

Tout commenca quand le Grand Manitou, sous la pression du roi soleil, décida tout seul unilatéralement, de se monter un s***f géant


Ca fume b***, ca fume dit la blonde, effarée !




Et la brune n°1 de dire : de toute façon, personne ne m'a vu, je ne suis pas là ;


Mais Manitou ne se démonte pas...Il explique même la théorie de la
pellicule à salle de bain



Whaouh dis la brune n°2, ca part en sucette, je me barre !


Et bien lui en a pris, quand, sur le coup des...heuh, quelques heures plus
tard, le s***f ayant fait son effet, commence alors la t***z géante



Epuisés, certains basculent dans les bras de morphée ...ou pas


Tout étant bien qui de toute façon, devait finir bien, le parrain reprend
le contrôle de la situation, sous la bienveillance de la baronne !




Et quand vient la nuit sur les champs, on se dit qu'on a bien de la chance
de passer what mille heures pas trop loin...rue de berri...enfin,
pour l'instant




PS : Ceci est un récapitulatif du terrible week end passé à la Garden Party de Saint Germain le Gaillard, en bonne compagnie...

De l'Internationalisation panafricaine...Logiciels Libres et Institutions para étatiques africaines ...la suite

Je suis déçu...extrêmement déçu !

Dans un de mes posts de mars dernier, c'était avec fierté que j'annonçais avoir remporté un énorme appel d'offres de formation et la signature prochaine de ce contrat avec Sonelgaz, deuxième plus grosse structure algérienne, équivalente du groupe Gaz de France.

Le travail, conséquent, mené entre octobre 2007 et mars, date de notification, s'est vu anéanti il y a peu, pour des raisons "de malentendu"...

Petite explication de texte :
  • Phase 0 : contacts et prise de connaissance
En juin de l'année dernière, je reçois un email me demandant si j'étais en mesure de monter des sessions de formation intra entreprise en dehors du continent européen et plus précisément au Maghreb.
Mon engagement CHALA, Francophonie, ma connaissance du terrain m'en voient flattés.
  • Phase 1 : réponse à l'appel d'offres
En août, l'appel d'offres parait officiellement ; J'ai un peu plus d'un mois pour y répondre et apporter la juste réponse aux attentes de l'institution.
La consultation comporte 12 lots, allant de l'administration Redhat à la supervision Nagios, en passant par Ingres, et Java.

Sur l'ensemble des lots, je choisi d'en répondre à 9, plus pertinents pour mon offre.
  • Phase 2 : négociations
Ma proposition est retenue en novembre sur 7 des 9 lots auxquels j'ai répondu ; Belle performance dans l'absolu...d'aucuns vous diront que le maitre mot est Qualification !
La consultation prévoyait une étape que validation technique suivie d'une commission tarifaire.
Mon offre initiale étant (fallait il s'en douter) relativement haute, trop éloignée des attentes du client, une phase de négociation démarre dès cet instant.

En décembre, la triste actualité nous ramène à des considération toutes autres ! J'envoie un message d'encouragement à mon contact algérien, responsable des projets de formation à la DSI. C'est avec soulagement que je reçois sa réponse, plein d'amertume comme vous pourrez vous en douter.

Laissant passer cet état de fait, et accessoirement, les fêtes dans le monde occidental, les négociations reprennent sur la fin du mois de janvier, pour aboutir à une situation quasi définitive en février 2008.
  • Phase 3 : contractualisation
Fin février, l'avis d'attribution officiel du marché nous parvient :
[...] vous confirme que [...] a été retenu pour assurer les plans de formations :

Lots B,
C, E, F, G, Pg, SB

Quelques jours plus tard, c'est avec fierté que j'envoie en interne l'annonce officielle du marché...avec les félicitations du jury :

"Bonjour à toutes et à tous,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que [µ...] vient de remporter son premier contrat d'envergure extra européen !

Notre volonté de nous ouvrir et d'accroitre notre légitimité sur le marché international nous a tout naturellement conduit au plus proche des frontières européennes : le Maghreb.
C'est à Alger que l'aventure commence, avec la société S***, deuxième plus grosse structure du pays.

Je vous invite à découvrir, dans la présentation jointe, les contours de
cette nouvelle aventure.

Ensemble, réussissons les grands projets (de formation) du libre !
--
Yves MIEZAN EZO
Blabla bla bla bla."

Imaginez ma fierté, mon engouement, mon entrain. Imaginez surtout comment j'ai pu me sentir de gagner ce contrat sur mon continent !!! Il était la preuve manifeste que le logiciel libre et l'open source en général trouvait echo favorable en dehors des cercles les plus locaces.
  • Phase 4 : networking ?
Commence alors...le début de la fin ! Avec le Chef de projets et le Directeur général, j'entame le phasage des formations, notamment avec la planification de chacune des 345 journées de stage. La proposition de contrat nous parvient, fin mars...mais comporte quelques clauses que mes propositions, techniques et commerciales, avaient mentionné comme non acceptables de notre côté.
Sans rentrer dans le détail, les conditions de valorisation de chaque phase prestée ainsi que l'organisation séquentielle des rubriques administratives proposées dans le contrat initial ne pouvaient être retenues en l'état par Linagora.
De coups de fil en email, de SMS en coups de fil, d'accords en désaccord, la planification définitive des stages ne sera effective qu'en mai....pas le contrat...

Début juillet, alors que l'épilogue semble se présenter, un nouveau coup de semence arrive !!!
  • Phase 5 : bullshiting
Et là...c'est le drame ! Plus de 8 mois d'échanges, discussions, transactions, enfin tous les mots en 'ion" que l'on pourrait trouver tombent à l'eau, faute de "réactivité"... ou d'absence d'intérêt...

Dernier acte produit le 19, en attente de validation...jusqu'au 23... Pas de réactivité effectivement !
Plus de 8 mois...absence d'intérêt manifestement.

Au delà, force est de constater que les modèles de collaboration avec les États ou entreprises para étatiques demeurent une lacune ;

Il y a, dans toute approche, un respect à prodiguer vis à vis de ses interlocuteurs, quels qu'ils soient.
La différencication dans l'absolu crée le genre d'événements que l'on peut constater, régulièrement, dans certaines zones du monde, et peut être de façon plus médiatiquement symptomatique, dans ces régions qui, selon que nous soyons en coupe d'europe ou non, appartiennent au vieux continent.

Il me parait plus qu'urgent d'envisager la relation inter culturelle de façon plus intelligente, sans penser à d
u "géotropisme", façon déguisée de cacher sa méconnaissance de l'autre et plus encore, sa peur d'autrui...
Car la peur et le rejet conduisent invariablement à l'extrêmisme...Ça vous rappelle quelque chose ?

Ce qui me deçoit, peut être plus encore que les autres, ce sera moi ! De ne pas avoir pu être plus convainquant, de n'avoir peut être pas pu rassurer plus que cela, de n'avoir pas porté à bout cette expérience.
Ce qui me deçoit, c'est cette impression que quoi qu'il en soit, peu de choses ne pourront réellement évoluer, dans ce monde en général, et dans ce monde en particulier ! C'est de savoir que malgré tout, malgré moi, d'autres penseront toujours qu'il existe de fait une différence...et parce qu'elle existe, qu'il faut s'en méfier...pas se l'approprier.
Tant de choses restent à faire...Souhaitant que mon état change !

Le CHALA et les 9èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre

Du 01 au 04 juillet 2008, une équipe du CHALA, Club des Hommes et femmes d'Affaires du Libre en Afrique ont participé aux 9èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre qui se sont tenues à Mont de Marsan, dans les Landes (40). Hayat OUFDIL, Sophie GAUTIER, Christian ROLAND, Éric SEIGNE, et Yves MIEZAN EZO ont tenu le stand du CHALA, à la Chambre de Commerce et d'Industrie, et assuré la présence associative auprès des communautés telles que OpenOffice.org, Framasoft, Veni, Vidi, Libri, L Prod, Abuledu, ...dont le CHALA est proche.

Ci dessous quelques photos, pêle mêle :