No comment !

En réaction à l'interview d'Alexandre Zapolsky du 24 novembre sur ZDNet, Julien Cordorniou publie la tribune suivante, en omettant de retranscrire l'intégralité des propos :

Qu'est ce qui se passe dans l'Open Source Français ?

Linagora va vraisemblablement quitter l'APRIL, serait ce le debut d'un mouvement de desolidarisation ?

L'April déclare ouvertement faire venir de nouveaux membres pour financer ses ambitions et ses moyens. Qu'en pensez-vous? (ZDnet)

(A.Zapolski) C'est leur droit. Mais pour être franc, je ne renouvellerai pas mon adhésion à l'April. Son action est nécessaire, mais il ne faut pas tout confondre. Imaginez que la CGT s'acoquine demain avec le Medef, ou que 60 Millions de consommateurs se mette du côté des entreprises, par besoin d'argent... La situation de chacun n'est à partir de là plus claire. L'April doit y réfléchir. Et demain devenir peut-être un "grand collectif national du logiciel libre" ou quelque chose du genre exprimant les intérêts d'individus et d'entreprises.


Le combat n'est-il pas plutôt du côté du recrutement? Sur un marché en meilleure forme, les poids lourds de l'informatique peuvent attirer vos collaborateurs avec des salaires attractifs? (ZDNET)

Non, pas tant que cela figurez-vous. Tout simplement parce que nous payons bien nos spécialistes. Les Cap, Atos, Steria ont certes des moyens... Mais ils sont rarement en mesure de nous enlever nos spécialistes et d'être aussi compétitifs que nous. Tout simplement parce qu'un spécialiste des bases de données open source, chez eux, sera aligné dans la grille de rémunération sur sa catégorie d'appartenance: celle des spécialistes des bases de données. On ne pourra pas le payer plus cher parce qu'il maîtrise une technologie open source donnée. Ou alors leurs collaborateurs vont se mettre à dire "c'est quoi ce petit jeune qui débarque et qu'on paye plus que nous parce qu'il connaît juste tel logiciel open source"? Ce serait intenable. Alors que nous, nous valorisons précisément sa spécialité.

Tiens, petit sondage: qui connait le turn over annuel et le salaire moyen chez Linagora ?

Mon post :

"Qu'est ce qui se passe dans l'Open Source Français ?"

Les sujets traités à l'issue de la question posée sont manifestement sans rapport, aucun, avec l'article initial et le sujet du texte de l'auteur.
Il serait peut être opportun de considérer un écosystème en décorélant Linagora du coeur du sujet ; cela étant autant de commentaires pour ou contre l'entreprise tendent à prouver que le modèle, même gangrainé selon les propos de certains, fonctionne parfaitement !

Merci à Joanna pour son cours de comptabilité analytique qui laisse rêver ; au passage, il serait intéressant de connaitre ce dernier spécialiste licencié en 2005 qui doit encore "trainer ses côtes" du côté du 8eme arrondissement de Paris...A moins que nous n'ayons pas la même définition...

Pour finir, je pense que le choix d'une entreprise selon son adéquation aux modèles Logiciels Libres revient à chacun ; Autant d'entreprises constituent l'écosystème du libre en France ; certaines ont des vocations locales ou régionales ; d'autres ont des visées nationales et internationales. Force est de constater que Linagora se classe parmi cette dernière catégorie et il eut été bon que l'auteur retranscrive également les propos relatifs aux démarches fédératives d'Alexandre Zapolky, de son staff et des ses collègues dans ce domaine.

L'enjeu actuel n'est pas constitué par une adhésion de Steria ou de Atos, un turnover ou tout autre sujet de cet accabit mais plutôt par le rassemblement des structures autour d'idées fédératrices, fondamentales pour les logiciels libres et leur développement en France, et partout à travers le monde.

Rédigé par: Yves | le 28/11/2006 à 23:01